04 Avril 2007
 
Nouvelles du Monde des Médias:
Un premier quotidien gratuit au Maroc

Tiré à 10 000 exemplaires, au fait est le premier quotidien gratuit à faire son apparition au Maroc qui compte déjà plusieurs hebdomadaires gratuits. Distribué du lundi au vendredi via une équipe de colporteurs à Rabat et Casablanca depuis le 1er mars 2007, il sera bientôt disponible à Marrakech. « Nous nous trouvons aussi dans des cafés chic tels que Frères Gourmets, Paul... et nous sommes fiers d'avoir embarqué sur certains vols de la Royal Air Maroc », précise Réda Sedrati, 26 ans, directeur de publication. Lancé par la société Devocean, au fait, destiné aux actifs de 25 à 40 ans, se veut un journal citoyen. ça suffit ! titrait l'une de ses récentes une consacrée à l'exploitation des petites bonnes.

La rédaction compte deux chefs de rubrique et un seul journaliste. Seul 10% du contenu du journal est produit en interne, le reste provient d'agences de presse comme l'AFP (Agence France Presse) ou la MAP (Maghreb Arab Press). « au fait doit être lu rapidement. Son ambition n'est pas de proposer des analyses poussées », a ajouté Sedrati. Si l'équipe rédactionnelle est réduite, au fait emploie pas moins de sept commerciaux qui consacrent chacun son plein temps à la vente d'espaces publicitaires. Obtiennent-ils de bons résultats ? « Les annonceurs se montrent enthousiastes mais ils doivent encore confirmer leur intérêt. Maintenant si vous me demandez si le marché est mûr, seul le temps nous le dira », commente Sedrati.

Si le succès de la presse gratuite à l'étranger a incité l'équipe aux commandes d'au fait à se lancer dans l'aventure, « le sentiment qu'une tranche de la population ne se reconnaissait plus dans une presse payante quotidienne vieillissante et partisane » explique aussi le lancement de ce titre généraliste. « Le droit à l'information gratuite, aujourd'hui banalisé grâce à internet, est un aboutissement logique à ce sentiment de ne pas devoir payer pour s'informer », poursuit le jeune directeur de publication. « Nous avons été surpris de voir avec quelle rapidité les gens ont été séduits par le concept du journal gratuit qu'ils ne connaissaient pourtant pas. Ils demandent à nos colporteurs : 'vous êtes sûr que je n'ai rien à payer ?' De plus, nous recevons souvent des appels de sociétés qui veulent mettre au fait à la disposition de leurs clients. »

Il n'est pas improbable que de nouveaux titres gratuits, arabophones ou francophones, fassent prochainement leur apparition au Maroc.

En attendant, vous pouvez consulter le site d'au fait  http://www.aufait.ma