20 Mars 2007
 
Nouvelles du Monde des Médias:
L’AMJ s’érige contre les restrictions imposées aux médias

L'Association Mondiale des Journaux (AMJ) et une coalition d'agences de

presse internationales de renom ont protesté aujourd'hui contre les

restrictions draconiennes imposées aux organes de presse lors de la Coupe du

Monde de Rugby en France. L'AMJ a fait savoir que lesdites restrictions

imposées par le Conseil International de Rugby (IRB) « constituent une grave

violation de la liberté de la presse ».


Parallèlement, l'AMJ et les agences de presse ont protesté auprès de la

Ligue de Football Australien (AFL) suite à leur refus d'accorder des cartes

de presse aux organes d'informations étrangers pour tous les matchs de la

saison 2007. L'AFL a annoncé la création de sa propre agence qui fournira en

exclusivité les images de l'AFL aux médias.


L'AMJ, qui représente des journaux du monde entier, et la coalition

d'agences de presse, parmi lesquelles l'Agence France-Presse, The Associated

Press, Reuters et Getty Images, ont informé le Conseil International de

Rugby et l'AFL qu'elles étudieraient leurs options de recours en justice et

informeraient les sponsors de ces manifestations de « l'indéniable perte de

visibilité dont ils pâtiront à cause de ces restrictions ».


« A dire vrai, votre position reflète un manque de compréhension de ce

qu'est la liberté de la presse et la nature des entreprises de presse

modernes », ont indiqué l'AMJ et les agences de presse dans une lettre

envoyée à M. Mike Miller, PDG et Secrétaire général du Conseil International

de Rugby.


L'IRB a limité la publication de photos de la Coupe du Monde sur Internet, y

compris sur des milliers de sites web appartenant à des journaux, à un

maximum de cinq photos par mi-temps et deux photos en cas de prolongation.

L'IRB a également introduit des restrictions rédactionnelles quant à

l'utilisation des photos dans les publications imprimées - par exemple, en

interdisant de superposer un titre et une légende sur une photo s'ils

venaient à faire de l'ombre à la publicité sur la photo - et a imposé des

limitations très strictes au contenu audiovisuel publié sur les sites web et

sur les dispositifs mobiles.


Les restrictions imposées constituent une condition préalable pour pouvoir

assister à la Coupe du Monde et les médias d'informations sont obligés de

les accepter avant de recevoir leur accréditation de presse pour les matchs

qui se disputeront en septembre en France. Les médias d'informations

risqueraient d'être expulsés et d'encourir des poursuites en justice s'ils

venaient à enfreindre ces règles.


L'IRB a fait savoir que les restrictions imposées aux photos ont pour but de

protéger les contrats commerciaux que l'IRB a signés avec les détenteurs de

licences qui payent pour les droits de retransmission des matchs en direct.


La FIFA, la fédération internationale de football, avait imposé des

restrictions similaires pour la couverture de sa Coupe du Monde en 2006 mais

les avait ensuite retirées, suite à des négociations avec l'AMJ. Sepp

Blatter, le Président de la FIFA, avait reconnu que « presque tous les

organes de presse de renom possèdent leur propre édition sur le web » et que

« la publication d'images et de texte doit être traitée de la même manière

si l'on souhaite maintenir une politique de gestion de l'information

transparente qui respecte la liberté de la presse ».


Dans sa lettre adressée à M. Miller, l'AMJ a indiqué que les intentions de

l'IRB d'imposer des restrictions à la couverture journalistique de la Coupe

du Monde - une manifestation sportive publique engageant des nations -

constituent une violation évidente des droits à la libre circulation des

informations et au libre accès à celles-ci.


« Les restrictions imposées par l'IRB quant à la manière selon laquelle les

photographies peuvent être utilisées, sur support imprimé ou électronique,

comme condition préalable à l'accréditation de presse, constituent une

ingérence inacceptable dans la liberté et l'indépendance de la presse », a

ajouté l'AMJ dans sa lettre.


L'AMJ, dont le siège est à Paris, a également souligné que la photographie

fait partie intégrante du journalisme et qu'elle ne doit pas être soumise à

des règles spéciales. En outre, l'AMJ a indiqué que l'édition numérique

constitue une partie essentielle dans les activités de presse et qu'elle ne

peut pas être dissociée des autres activités des groupes de presse.


« Les journaux et les agences de presse ont joué un rôle historique dans la

promotion du rugby et sont présents tous les jours de l'année pour couvrir

ce sport sous toutes ses facettes », a expliqué l'AMJ. « Toute autre

considération mise à part, il est totalement injuste que l'IRB cherche

maintenant à empêcher ces médias d'informer leurs lecteurs et leurs clients

tels qu'ils l'entendent lors des épreuves finales de la Coupe du Monde ».


L'AMJ a également protesté contre un communiqué de l'IRB selon lequel cet

organisme pourrait dorénavant encaisser aux journaux un droit d'accès aux

matchs et un droit de couverture de ces tournois. « Nous sommes consternés

par le caractère menaçant de votre lettre dans laquelle vous ne dissimulez

pas votre intention d'encaisser aux journaux le droit d'assister aux

tournois majeurs », indique la lettre. « Ceci reflète une fois encore un

manque de compréhension de ce que constituent la liberté des médias et le

libre accès à l'information ».


Une délégation de l'AMJ s'est réunie avec M. Miller et d'autres responsables

de l'IRB en décembre dernier et lui a ensuite écrit pour demander que l'IRB

revienne sur sa décision relative aux conditions préalables à l'octroi

d'accréditations de presse. M. Miller a rejeté toutes les demandes de l'AMJ,

en indiquant que « l'IRB ne cache pas son intention de protéger ses recettes

et estime que ces revenus doivent être retenus au sein de l'association et

non pas perdus ou réduits par ce qui constitue essentiellement des formes

accessoires d'exploitation commerciale par des tiers, que ce soit ou non

sous couvert de reportages ».


La correspondance entre M. Miller et l'AMJ est disponibles sur :

http://www.wan-press.org/article13478.html


La lettre de l'AMJ à la Ligue de football australien est disponible à :

http://www.wan-press.org/article13479.html


L'AMJ, l'organisation mondiale de l'industrie de la presse, qui est basée à

Paris, représente 18 000 journaux. Elle regroupe 76 associations nationales

d'éditeurs, des journaux et des directeurs de journaux dans 102 pays, 12

agences de presse et 10 organisations de presse régionales et

internationales.

Pour toute question, contactez : Larry Kilman, Directeur de la

Communication, AMJ, 7 rue Geoffroy St Hilaire, 75005 Paris France. Tél : +33

1 47 42 85 00. Fax : +33 1 47 42 49 48. Portable : +33 6 10 28 97 36.

E-mail : lkilman@wan.asso.fr