17 Mars 2007
 
Liberté de la Presse:
Dernières nouvelles sur la liberté de la presse dans la région

Au Maroc, Azzedine Gaïz, correspondant régional du quotidien national Yawmiyat Ennass, a déposé plainte auprès du parquet de Khénifra après avoir reçu plusieurs appels anonymes au cours du mois dernier l'intimant de cesser d'écrire s'il voulait rester en vie. Une enquête a été ouverte après que le procureur avait écouté un message vocal qui contenait des menaces, que le journaliste avait conservé sur son téléphone portable.

En Tunisie, le 8 mars, le siège du CNLT a été encerclé par un nombre d'agents de la police politique. Leur objectif était d'empêcher les journalistes invités d'assister à une conférence de presse organisée par l'ONG britannique Repreive dans le local du CNLT. Le journaliste de l'hebdomadaire Al maoukif, Mohamed Hamrouni a été agressé par des agents qui l'ont poursuivi jusqu'à l'intérieur de l'immeuble où se trouve le siège du CNLT et ont tenté de le sortir de force ; il n'a réussi à se dégager que lorsque les membres du CNLT ont accouru en entendant ses cris. De même, Sahbi Smara, journaliste de l'hebdomadaire Muwatinun a été brutalisé et empêché d'accéder au local et menacé par ces mêmes agents.

Toujours en Tunisie, le journaliste Mohamed Fourati aurait été condamné par contumace, le 9 mars 2007, à un an et deux mois de prison par une cour d'appel de Gafsa. Il avait publié, en 2002, un article qui prouverait son appartenance au mouvement d'opposition ainsi qu'un autre concernant une collecte de fonds destinés à la famille d'un prisonnier politique.

En Egypte, la peine de quatre ans de prison prononcée en février à l'encontre d'Abdel Karim Suleiman, un blogueur égyptien, pour insulte à l'islam et au président Moubarak, a été confirmée par la cour d'Alexandrie le 12 mars 2007.

Toujours en Egypte, le juge Abdel Fattah Mourad aurait demandé au gouvernement de bloquer l'accès à 21 sites et blogs égyptiens, comme l'a rapporté le journal Rozal Youssef le 2 mars 2007. Parmi les sites dont le Juge Mourad, qui préside la Cour d'appel d'Alexandrie, a demandé la fermeture figurent ceux des journaux Nahdat Misr et Al-Ghadd et ceux de HRinfo, de Kefaya, de Good News Company, de l'Egyptian Initiative for Personal Rights (EIPR), de l'agence de presse irakienne ainsi que des blogs dont Annals of the Trees Owner, One of the Humans, Egyptian Girl, The Nation is Fatima mais aussi d'autres sites d'informations ou traitant des droits de l'homme. Il considère que le contenu de ces sites ternit la réputation de l'Egypte et constitue une insulte envers son président.

En Iran, les autorités auraient arrêté la semaine dernière un certain nombre de journalistes ahwazi arabes. Le journaliste ahwazi Mohammad-Hussein Falahieh figure parmi les personnes arrêtées. Anciennement rédacteur en chef du journal Aghlam-ol-Talaba, il serait soumis a des sévices physiques et psychologiques dans la sinistrement célèbre Section 209 de la prison Evin qui est dirigée par les services secrets.


Sources des alertes :

Reporters sans frontières, France

Observatoire pour la liberté de presse, d'édition et de création en Tunisie, (OLPEC), Tunis

British Ahwazi Friendship Society, Londres, Royaume-Uni