Newsletter Nº 30 30 Juin 2006
 
Nouvelles du Monde des Médias:
Une journaliste égyptienne reçoit le premier Prix Samir Kassir

La journaliste égyptienne Dina Abdel-Mooti Darwich s’est vu décerner le premier Prix Samir Kassir pour un article qu’elle a écrit sur les brutalités perpétrées à l’encontre des journalistes en Égypte. Cet article a été publié dans l’hebdomadaire francophone Al Ahram Hebdo le 10 janvier 2006.

Samir Kassir, un des journalistes libanais les plus proéminents, a été assassiné dans l’explosion d’une voiture piégée le 2 juin 2005. C’était un journaliste très critique envers la Syrie, ses alliées libanais et les 29 années de son occupation militaire et de sa présence politique au Liban, situation qui s’est terminée par le retrait des troupes en avril 2005. Nombreux sont ceux qui accusent la Syrie et ses supporters au Liban d’avoir eu main mise dans l’assassinat de M. Kassir, une accusation que bien sûr les Syriens rejettent.

Ce prix, mis en place par la Délégation de la Commission européenne au Liban, vise à perpétuer la mémoire du journaliste assassiné et de son combat pour la liberté et la primauté du droit et contre l’obscurantisme.  Il est décerné chaque année le 2 juin, date anniversaire de la mort de M. Kassir.

Mme Darwich a reçu ce prix de 15 000 euros pour « le courage de son article dans un contexte particulièrement difficile ». Le jury a également « apprécié la qualité et la rigueur du traitement de l’information, ainsi que la pertinence du sujet sur le thème de la primauté du droit ».

Le jury a décidé de ne pas accorder le prix réservé aux jeunes chercheurs dans le domaine de la liberté de la presse pour manque de pertinence et de qualité des candidatures. Exceptionnellement, un second prix de 10 000 euros a été décerné dans la catégorie journalisme à Habib Battah, journaliste au Daily Star libanais pour un article sur la corruption durant les élections parlementaires libanaises de 2005.