01 Aout 2007
 
Nouvelles du Monde des Médias:
Les Afriques, un nouveau journal financier

Alors que l'Afrique possède un immense potentiel économique en tant que continent en développement et une diaspora qui gagne plus de 20 milliards d'euros par an, au fil des années les informations financières pertinentes relatives au continent sont restées rares. Face à ce constat, un groupe d'investisseurs africains, français et suisses ont décidé de lancer Les Afriques, un nouveau journal francophone financier qui entend remédier à ce manque.

Les Afriques, un hebdomadaire mis en pages à Genève et imprimé à Paris, s'adresse à tous les acteurs de l'économie africaine, ainsi qu'aux quelque 10 millions d'Européens originaires d'Afrique, dont plus de 20% ont suivi des études supérieures. Distribué en Afrique et en Europe à un public francophone par les Nouvelles Messageries de la Presse Parisienne (NMPP), le premier numéro des Afriques était soutenu par BNP Paribas, Crédit Suisse, Osmose Finance, Dunavant, SGI Consulting SA, Cotecna et le Salon International Multisectoriel d'Abomey (SMA).  

L'objectif des Afriques est "d'informer les investisseurs, les cadres et tous ceux qui s'intéressent à l'Afrique, des efforts de développement qui y sont actuellement entrepris", a confié à RAP 21 Adama Wade, le directeur financier du journal qui est basé à Casablanca. "L'approche classique de l'Afrique est fondée sur les clichés, les à priori qui interdisaient tout traitement de l'Afrique, en dehors des images de guerre, de famine et de coup d'Etats. Les Afriques apporte une nouvelle alternative, en mettant les projecteurs sur les projets ambitieux d'un continent, en croissance ininterrompue depuis cinq ans et qui aspire au développement", a précisé Wade.

Le premier numéro du journal, disponible en kiosques depuis août, est imprimé sous un format berlinois et sur du papier couleur saumon. Dès septembre 2007, le journal paraîtra tous les mercredis.   

"Le besoin de disposer d'informations financières en français est évident. L'Afrique est en pleine mutation économique mais aussi politique. Le secteur privé joue un rôle croissant. Il ne dispose pas des informations confinées aux cercles politiques et qui n'en sont pas moins indispensables à tous les acteurs économiques. Il est donc logique de collecter les informations pertinentes et de les mettre à la disposition de tous les acteurs", a précisé Wade.

La direction des Afriques est coordonnée par trois bureaux, ayant chacun des divisions thématiques. Le bureau de Casablanca, où les produits dérivés africains apparaissent d'abord sur la place boursière, dirige la finance, tandis que le bureau d'Alger supervise l'actualité économique et politique, laissant la direction de la gestion publique et de la coopération au bureau de Dakar. D'autres correspondants-pays seront opérationnels dès septembre. Selon la direction des Afriques, une telle structure offre un solide réseau de correspondants et d'experts financiers et économiques, aussi bien en Afrique qu'à l'étranger.

"Le contenu du journal est produit en Afrique par les bureaux d'Alger, de Casablanca et de Dakar. Cela garantit à la fois l'actualité et l'ancrage africains des informations que nous diffusons. Les Africains, les diasporas africaines, les amis de l'Afrique, tous ceux qui s'intéressent au continent sauront pouvoir y trouver des réponses aux questions financières qu'ils se posent ainsi que les éléments d'appréciation pour forger leur propre opinion", a expliqué à RAP 21 Chérif Elvalide Seye, directeur de la gestion publique et de la coopération à Dakar.

"Nous comptons gagner le pari en étant le plus professionnel possible. C'est-à-dire informer de manière juste et vraie sur l'économie et les finances du continent. Offrir à nos lecteurs les informations pertinentes à leurs yeux", a-t-il ajouté.

Le lancement des Afriques confirme une récente tendance qui consiste à apporter des informations économiques et financières fiables à un continent traditionnellement considéré comme instable. Quelques mois avant le lancement du journal, CNBC Africa faisait ses débuts en mai, devenant la première chaîne internationale d'informations économiques en Afrique sud-saharienne. Dans une interview à paraître en ligne sur LesAfriques.com, Philippe Séchaud, un des fondateurs du journal, également président du conseil d'administration du titre à Genève, a commenté le rôle de l'information dans le développement africain.

"L'Afrique est riche de par son immense capital humain, ses ressources naturelles mais également de sa gigantesque épargne dormante ainsi qu'une diaspora financièrement puissante et d'un potentiel de croissance dont on commence seulement à entrevoir les prémices", a-t-il souligné. Pour optimiser toutes ces richesses, pour mobiliser ces capitaux, le continent africain doit combler son déficit d'information, et plus encore, son abyssal déficit de confiance."

Vous pouvez consulter une version abrégée de la première édition et des photos sur le site suivant www.lesafriques.com

Source : RAP 21