13 Juin 2007
 
Nouvelles du Monde des Médias:
The Times lance une édition depuis les Emirats

Les Émirats Arabes Unis, où sont publiés 350 titres pour une population de seulement 4 millions, continuent d'attirer de nouveaux venus. Parmi eux, des journaux étrangers déjà bien établis comme le Times et le Sunday Times britanniques, les tout derniers à tenter de percer sur le marché émirati.

Ces deux journaux, appartenant au même groupe mais disposant chacun de sa propre rédaction, ont commencé à imprimer et diffuser leur édition internationale destinée aux lecteurs du Golfe depuis le 21 mai 2007. « Ces dernières années, nous avons commencé à publier depuis un certain nombre de sites en dehors du Royaume-Uni. La croissance économique soutenue du Moyen-Orient et le développement du marché anglophone ont rendu cette décision naturelle», a déclaré George Brock, rédacteur en chef de l'édition du samedi du Times et président  du World Editors Forum, l'organisation de l'Association Mondiale des Journaux qui représente les rédacteurs en chef et autres responsables hiérarchiques.

Tirées à environ 10 000 exemplaires, les éditions internationales diffusées depuis les EAU font appel à des correspondants locaux notamment à Jérusalem et Bagdad. Elles diffèrent sur plusieurs points de l'édition anglaise. « Elles ont une pagination standard de 64 pages, sans suppléments. L'actualité internationale est présentée en premières pages tandis que les nouvelles britanniques sont moins longues et reléguées vers la fin. Les articles retenus pour la section internationale sont choisis en fonction des intérêts du lectorat local », a affirmé Brock à APN.

C'est la société SAB Media basée en Arabie saoudite qui est en charge de la vente aux entreprises locales des espaces publicitaires de l'édition locale du Times.
« Nos partenaires sont mandatés pour remplacer les publicités britanniques par des publicités locales et ils le feront de plus en plus avec le temps », a soutenu Brock.

Bienvenue à tous les médias
Depuis la création de la Dubaï Media City, qui regroupe plus de 500 entreprises de presse, la région agit comme un aimant sur de nombreuses publications locales et internationales. La presse écrite serait-elle promise à un avenir plus rose au Moyen-Orient qu'en Europe, où les nouvelles habitudes de lecture représentent un défi pour les journaux ? « Sur de nombreux marchés, les ventes de journaux sont en effet menacées. Mais sur certains, en dépit d'une croissance parallèle rapide des communications numériques, la diffusion des journaux augmente. Elle a tendance à croître quand l'économie et l'éducation progressent ensemble. Nous essayons d'offrir le journalisme de qualité du Times à nos lecteurs quand ils le souhaitent, où ils le souhaitent et sous la forme la plus adéquate. Chaque fois que nous trouvons un nouveau marché pour notre journal, nous essayons de répondre à la demande », a soutenu Brock.

Le Times et le Sunday Times entrent sur un marché très concurrentiel. Selon Abdul Hamid Ahmad, rédacteur en chef du quotidien local Gulf News, ces deux titres sont les bienvenus sur la scène médiatique emiratie. « Le Times n'aura pas une influence énorme sur les quelque 200 nationalités qui composent le lectorat du pays. S'attaquer à une si large audience composé de cultures, de religions et d'ethnies différentes est un défi unique qui a nourri la croissance des médias des EAU. Le pays dispose d'un environnement ouvert et accueillant pour la presse. Gulf News s'est placé dans une position qui lui permet d'être le journal qui inspire et initie les changements dans les médias », dit-il.

Preuve supplémentaire que la concurrence représente la meilleure des stimulations.