04 Juin 2007
 
Liberté de la Presse:
La Déclaration de la Montagne de la Table appelle à la liberté de la presse en Afrique

Les dirigeants de la presse mondiale, réunis en Afrique du Sud cette semaine, ont appelé les gouvernements africains à abolir "d'urgence" toutes les lois qui limitent la liberté de la presse et se sont engagés à mener une "campagne énergique et sur le long terme contre les violations et les restrictions de la liberté de la presse en Afrique."

La Déclaration de la Montagne de la Table, approuvée à la veille du Congrès Mondial des Journaux et du World Editors Forum au Cap,  appelle les gouvernements africains à libérer les journalistes emprisonnés, à abolir les lois draconiennes sur la presse et à reconnaître l'importance de liberté de la presse pour le développement économique, politique et social.

" D'un pays à l'autre, la presse africaine est paralysée par un arsenal de mesures répressives, allant de l'emprisonnement et de la persécution des journalistes au fléau généralisé que sont les lois sur la diffamation et l'injure publiques qui sont utilisées, sans vergogne, par les gouvernements pour empêcher toute évaluation critique de leurs politiques et priver le public de toute information sur les délits qu'ils commettent", dit la déclaration.

Vous trouverez le texte intégral à http://www.wan-press.org/article14290.html

Plus de 1.600 éditeurs, directeurs de journaux, rédacteurs en chef et autres professionnels de la presse de 105 pays et leurs invités se réunissent au Cap jusqu'à mercredi pour participer au Congrès Mondial des Journaux et au World Editors Forum, les rencontres annuelles de la presse mondiale organisées par l'AMJ.

La Déclaration de la Montagne de la Table, qui tire son nom du promontoire rocheux qui surplombe Le Cap, a été approuvée par les conseils d'administration de l'AMJ el le WEF, qui représentent 18.000 journaux à travers le monde.

La déclaration :

- Appelle les gouvernements africains à examiner et à abolir "d'urgence" les lois sur l'insulte publique et toutes les autres lois qui limitent la liberté de la presse.

- Appelle à la libération immédiate de tous les journalistes emprisonnés et au retour des journalistes qui ont été contraints à l'exil.

- Condamne la répression des médias africains à travers la censure et "l'utilisation d'autres sanctions comme le prélèvement de taxes à l'importation sur le papier journal et sur le matériel d'impression, et la suppression des annonces publicitaires",

- Appelle les gouvernements à promouvoir "les standards de liberté de la presse les plus élevés" et à offrir des garanties constitutionnelles à la liberté de la presse.

- Appelle l'Union Africaine à inclure immédiatement la liberté de la presse et l'indépendance des médias dans les critères de  "bonne gouvernance" du Mécanisme Africain de Contrôle.

- Appelle les institutions internationales à promouvoir des avancées de la liberté de la presse en Afrique durant la prochaine décennie, en aidant notamment les journaux dans les domaines de la défense légale, du développement des compétences et de l'accès au capital et à l'équipement.

" L'AMJ et le WEF font cette déclaration à partir de la Montagne de la Table située à la pointe de l'Afrique australe, en appelant solennellement tous les Africains à reconnaître que le progrès politique et économique qu'ils appellent de leurs voeux ne peut aboutir que dans un climat de liberté, et là où la presse est libre et indépendante de tout contrôle gouvernemental, politique ou économique."

Cette Déclaration sera présentée au : Secrétaire Général des Nations Unies Ban Ki-Moon avec la demande qu'elle soit présentée à l'Assemblée Générale ; au Directeur Général de l'UNESCO Koïchiro Matsuura avec la demande qu'elle soit soumise à la Conférence Générale ; et au Président de la Commission de l'Union Africaine Alpha Oumar avec la demande qu'elle soit distribuée à tous les membres de l'Union Africaine pour être approuvée par l'UA lors de sa prochaine rencontre au sommet des Chefs d'Etat.

L'AMJ, l'organisation mondiale de l'industrie de la presse, qui est basée à Paris, défend et promeut la liberté de la presse dans le monde entier. Elle représente 18.000 journaux et regroupe 77 associations nationales d'éditeurs, des journaux et des directeurs de journaux dans 102 pays, 12 agences de presse et 10 organisations de presse régionales et internationales.

Pour toute question, contactez : Larry Kilman, Directeur de la Communication, AMJ, 7 rue Geoffroy St Hilaire, 75005 Paris France. Tél : +33 1 47 42 85 00. Fax : +33 1 47 42 49 48. Portable : +33 6 10 28 97 36. E-mail : lkilman@wan.asso.fr