19 Avril 2007
 
Liberté de la Presse:
L'AMJ dénonce une résolution du Conseil des Droits de l'homme des Nations unies susceptible de restreindre la liberté d'expression

Le 30 mars 2007, le Conseil des Droits de l'homme des Nations Unies a adopté une résolution sur « La lutte contre la diffamation des religions ». L'Association Mondiale des Journaux dénonce cette résolution qui sous prétexte de protéger les sensibilités religieuses n'est qu'une justification de la suppression des voix dissidentes et impopulaires et facilite les attaques contre la liberté d'expression.

Alors que cette résolution présentée par le Pakistan au nom de l'Organisation de la Conférence Islamique (OCI) condamne la diffamation des religions en général, elle ne mentionne spécifiquement que l'islam, concentrant ses efforts sur la protection de la religion elle-même, en négligeant les croyants et la liberté d'expression.

L'AMJ est sérieusement préoccupée par l'utilisation de cette résolution par des pouvoirs autoritaires afin de réprimer toute liberté d'expression sur la base de la diffamation religieuse et pense qu'il est mal venu pour le Conseil des Droits de l'homme de justifier ainsi la censure et l'étouffement des voix dissidentes.

À la suite de ce vote, Birgitta Maria Siefker-Eberle, d'Allemagne, s'exprimant au nom de l'Union européenne, a déclaré qu'il fallait principalement garder présent à l'esprit les droits et les libertés individuelles.

Le représentant suisse a déclaré que sa« formulation peu claire pourrait entraîner des restrictions a la liberté d'expression ».

Le Canada, défenseur ardant de la liberté d'expression, regrette que ce soient les religions elles-mêmes qui soient au centre de la résolution et qui soient protégées plutôt que les adeptes de ces religions.

L'inquiétude est montée d'un cran avec le nombre de pays , dont certains États démocratiques, ayant voté pour ou s'étant abstenus. Parmi ceux qui ont voté pour : l'Algérie, le Bahreïn, Djibouti, la Jordanie, le Maroc, l'Arabie saoudite et la Tunisie.

Ci-dessous, la lettre de protestation de l'AMJ, publiée à la suite de l'adoption de cette résolution.  La lettre a été envoyée au nom de l'AMJ à M Luis Alfonso de Alba, Secrétaire général du Conseil des Droits de l'Homme des Nations Unies, ainsi qu'aux chefs d'Etat des pays ayant voté pour la résolution ou s'étant abstenus.


M Luis Alfonso de Alba

Secrétaire Général du Conseil des Droits de l'homme des Nations Unies

13 avril 2007


Monsieur le Secrétaire Général,


Nous nous adressons à vous aujourd'hui au nom de l'Association Mondiale des Journaux et du World Editors Forum, qui représentent 18 000 publications dans 102 pays, pour exprimer notre grande inquiétude face au vote d'une résolution du Conseil des Droits de l'homme des Nations Unies qui tente de légitimer la censure de la liberté d'expression sous prétexte de protéger les sensibilités religieuses.


Selon certains rapports, le 30 mars, une résolution décourageant « la diffamation de la religion » a été adoptée par le Conseil des Droits de l'homme des Nations unies. La résolution, présentée par le Pakistan au nom de l'Organisation de la Conférence Islamique, condamne la diffamation des religions en général bien qu'elle ne mentionne spécifiquement que l'Islam. Présentée comme une mesure de protection des sensibilités religieuses des musulmans, la résolution stipule que la liberté d'expression « doit être exercée avec responsabilité et peut de ce fait être soumise à des limitations prévues par la loi ». La résolution a été adoptée par le Conseil par 24 voix contre 14, et neuf abstentions.

Nous sommes grandement inquiets de voir que cette résolution peut servir de base aux pouvoirs autoritaires pour supprimer toute liberté d'expression au prétexte de diffamation religieuse. Nous pensons qu'il est totalement inapproprié pour le Conseil des Droits de l'homme de justifier la censure et l'étouffement des expressions dissidentes.

Ceux qui ont voté la résolution sont : l'Algérie, l'Azerbaïdjan, le Bahreïn, le Bangladesh, le Cameroun, la Chine, Cuba, Djibouti, le Gabon, l'Indonésie, la Jordanie, la Malaisie, le Mali, l'île Maurice, le Mexique, le Maroc, le Pakistan, les Philippines, la Fédération de Russie, l'Arabie saoudite, le Sénégal, l'Afrique du sud, le Sri Lanka et la Tunisie.

Ceux qui ont voté contre sont :  le Canada, la république tchèque, la Finlande, la France, l'Allemagne, le Guatemala, le Japon, les Pays-Bas, la Pologne, la république de Corée, la Roumanie, la Suisse, l'Ukraine et le Royaume-Uni.

Ceux qui se sont abstenus sont : l'Argentine, le Brésil, l'Équateur, le Ghana, l'Inde, le Nigeria, le Pérou, l'Uruguay et la Zambie.

Nous en appelons respectueusement à vous pour prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir que les normes internationales de liberté d'expression reçoivent le soutien intégral du Conseil des Droits de l'homme des Nations Unies et ne soient pas remises en cause par de telles résolutions.

Dans l'attente d'une réponse de votre part, nous vous prions d'agréer, Monsieur, l'expression de nos respectueuses salutations.


Gavin O'Reilly

Président

Association Mondiale des Journaux


George Brock

Président

World Editors Forum